Short Pieces / En gros / partie 2

Publié le par lasoupiere.abribus.over-blog.com

banniere short pieces internet 2

 

En gros : fruits et légumes. 

 

Ça va vite, très vite parfois. Le droit à l’erreur n’est pas trop de mise. Au début, c’est le casse-tête. 6 PG signifie bien évidemment qu’il faut charger 6 caisses de pois gourmands. 10 lav égalent 10 filets de 10 kilos de pommes de terre lavées ; à la différence de 15 terre qui sont le même produit mais brutes et sales. 5 FB c’est… tout simplement 5 cageots de salade feuille de chêne blonde. À ne surtout pas confondre avec FR : la même salade, mais en rouge. 

 

Le ballet, incessant, dure ainsi jusqu’aux environs de 8h30. 

Courts instants de répit. Prendre rapidos un café, debout, ainsi qu’un morceau de brioche ou quelques biscuits providentiels. Juste le temps de se refaire et de souffler un peu. Tant soit peu. 

 

Puis c’est le deuxième acte, un peu plus adagio, avec les commerçants en fruits et légumes qui ont pignon sur rue, donc moins stressés et surtout moins pressés. 

 

Aux alentours de 10 h, la messe est dite. Après l’atmosphère de ruche fébrile, c’est le grand soudain calme plat. Les allées  plus ou moins jonchées de feuilles éparses, de légumes, ici et là, gâtés ou abîmés : tout nettoyer ; réorganiser les piles, les égaliser. Nouveau ballet bien ordonné des diables, chariots et transpalettes. Tout repart dans la grande chambre froide. 

Balayer encore les travées maintenant vides. A 11h30 au plus tard, c’est le grand silence dans l’immense entrepôt. 

 

Les lumières s’éteignent. Je sors sur le quai. Tiens ! le jour s’est levé sans que je m’en sois aperçu. Le vent souffle un peu et pousse tranquillement quelques nuages épars. Je n’ai pas vu passer les huit heures. 

Je me change dans le vestiaire improvisé, en bas des escaliers. Mes vêtements sentent la sueur. Je repars sur ma bicyclette, lentement, presque au ralenti. Mes muscles, libérés enfin, peuvent travailler de nouveau en souplesse. L’ai, vif, me gifle le visage. Une seul hâte, tranquille et calme : rentrer chez moi. Pour une douche bien chaude et bienfaisante, en écoutant sur le poste de radio les nouvelles du monde. Puis boire une bière fraîche et blonde. Enfin, un repas simple et frugal. Je m’aperçois que j’ai une faim…de jeune loup. Après, qui sait, une petite sieste récupératrice. 

Ne surtout pas penser à la journée du lendemain. Au réveil à 2h45. 

 

A chaque jour…

 

Publié dans Short Pieces

Commenter cet article