Prochains concerts de Dd le Malfrat

Publié le par lasoupiere.abribus.over-blog.com

banniere info Culture internet

 

Dd le malfrat en concert

 

les premières dates 2012 :

 

27/01 - Le petit Boulogne - Bel Air  - Sainté

 

24/02 - L'Ecume des jours -  place Champagne - Sainté

 

10/03 - L'Imprimerie Théâtre - Rive de Gier

 

07/04 - Le ZingBar - place St Roch - Sainté

 

13/05 - plein air - Place Ferdinand Buisson - Tardy - Sainté

 

 

les voeux de Dd...

 

 

Veaux, vaches, et cochons, mes Atchoums 2012 !

Bonjour chez vous, les Aminches, j'espère vous trouver bien...

Puissent les agapes multiformes de ces fêtes 2011/2012 vous laisser l'estomaquereau, le balsamique foi, et la bit-cervelle en état d'appréhender cette nouvelle année comme il se doit !


Le constat est implacable : l'Apocalypse est perpétuelle, mais jamais achevée ! Malgré les promesses protéiformes toujours renouvelées par ces répétiteurs professionnels, retapeurs nombrilistes, Ayatollah barbants, mornes Mormons, anonymes Témoins de Jéhovah,  et autres sectaires illuminés du bulbe ; fantasques astrologues d'opérettes féru de constellations consternantes, nouveaux scientistes de l'emprunt détourné, et télévisuels jargonautes débilitants à gros tirages sur gages... S'entendant comme cochon, tels monarques scatologues faisant la foire sur le trône des impérities paranoïdes, pour ponctionner et manoeuvrer les fils du père des peuples, chair d'abattoir au son du canon des nouvelles comme des anciennes religions ; tout en portant leurs dogmes et leurs morales de pacotilles en un panégyrique étendard pour mieux nous imposer leurs extrêmes refoulements inavouables...

 

Des siècles que cela dure ! Ça pousse tout seul, comme de plus encore mauvaises herbes, maintenant transgéniques... Des siècles qui nous la promettent cette fantasmagorique Apocalypse qui masque, en un par à vent cyclothymique, de si réelles monstruosités perpétrées dans une impunité à décharge cyniquement organisée pour, qu'à charge, ce soit à l'Homme d'en assumer les inconséquentes conséquences ! Comme disait à peu près Albert Einstein : " Ne demandez pas, à ceux qui engendrent les problèmes, de les résoudre ! " Et il faut bien avouer qu'il fut bien placé pour émettre ce constat d'évidence...

 

A!A!A! Foin de ces politichiens aux ordres, préposés de la finance, affiliés des petits pouvoirs assujettis à leurs seuils d'incompétences bien acquis ! Des bancs de l'Assemblée, ne les laissons pas nous mettre au ban de la démocratie ! Sur le trottoir être leurs vaches à lait et au caniveau nous retrouver ! 

 

Cette missive est honorée par votre présence anarchique et aléatoire, amis de la vie !  Des coups de mains au coude-à-coude pour nous autres, indépendants aux âmes sensibles, agissant dans l'ombre de la lumière, coeur ouvert, corps défendant ; l'esprit au plus libre, à contre-temps du serfvage consumériste aliénatoire, pendant du bigbugbizbuzz mondialement organisés par les Pays en Voie de Résumé. Merci à vous pour vos écoutes et vos soutiens, vos investissements humains et vos indéfectibles soifs de lendemain... Des allons-y, des toujours et à jamais, des subliminaux partages sans mots-dire. Comme si, sans route à suivre, nous connaissions le chemin à prendre...

 

Mobilis in Mobile ! Merci à vous mes frères, mes frangins, mes frangines, pour nos échanges et nos regards à l'univision d'un autre monde, surtout quand l'horizon nous laisse hagards !... Adeptes du copyleft libératoire pro-créatif, et de jouissives traversées hors des clous ; soyons généreux sans démordre, la mort est égoïstement patiente et le silence des autres, sous l'air de l'indifférence, asphyxiant... Cela me donne à penser que ces ré-actions épidermiques encéphales restent le meilleur moyen de ne pas courber l'échine sous les coups de marteau pilonnés par les mandarins du Spectacle spectaculaire, Gardes Suisses de la Très Grande Vis sans Fin. Sa Sérénissime Fuite en Avant, Sa Royale Suffisance, Sa très Grasse Moralisatrice Dodue qui grâce aux flux tendus de la culture hors-sols des Crèves la Faim, alimente copieusement son jardin. Il n'y a jamais eu d'eden, il n'y aura pas de paradis ; mais la terre, elle, est un enfer ! Et on a qu'une vie ! Alors ?... Alors cultivons, précieusement, le jardin de nos envies !...

 

Comme je le dis toujours :"Le malfrat est né à Noël, et ce n'est pas un cadeau !" Aussi vous ai-je épargné mes souhaits christmastiques... Mais, j'ai craqué devant la déferlante des Atchoums 2012... Aussi je me permets de vous adresser mes très sincères voeux de bonne année, souhaits de santé, de courage et de réussite dans vos projets et réalisations de vie...

 

Bien à vous,

 

André Drouet, dit Dd le malfrat.                                

15 janvier 2012.

Publié dans INFO CULTURE

Commenter cet article